Colloque international pluriscisciplinaire

Wechselwirkungen zwischen Groß Griechenland und Europa

Interactions entre la Grande Grèce, carrefour de cultures, et l'Europe

On entend par « Grande Grèce » la Sicile insulaire, la Calabre et les Pouilles

Le colloque se déroulera à l'Université Aldo Moro de Bari du 25 au 31 octobre 2021

Remise des propositions de communications par courriers électroniques à :

dbuschinger@gmail.com et à : contact.orfeo.33.89@gmail.com

Langues des communications : allemand, anglais, espagnol, français et italien.

Christine de Pizan (1364-1430) se réclamait d'être italienne comme « Minerve, deesse d'armes et de chevalerie » , originaire de « la grant Grece (BnF f fr, fol. 2 r°: "Minerve, deesse d'armes et de chevallerie" ..... la grant Grece, le pays d'oultre les Alpes, qui ores est dit Puille et Calabre en Ytallie, où tu nasquis, et je suis comme toy femme ytallienne")

Traduction en haut-alémanique : «Das groß Kriechenland ..., das land jensit der Alpen, das jertz heissett Pulle und Calabre, in Italien, da du geborn würde, danne ich oiuch ein frow geborn von Ytalien, als du » (Das Buch von dem vechten und von der ritterschaft; Staatsbibliothek in Berlin: Ms. germ. fol. 1705; fol.6v)

Des contributions de toutes disciplines - littérature, histoire, sciences humaines, sciences politiques, architecture, histoire de l'art, histoire de la musique, arts plastiques, archéologie etc ... - sont sollicitées.

Le colloque mettra un focus marqué sur les trois périodes suivantes :

1 - Le Moyen-Âge, période de la conquête normande de l'Italie du sud, également caractérisée par l'empreinte germanique. Durant cette période, l'Ordre Teutonique eut des établissements dans la zone. Frédéric II (1194-1250), s'étant considéré comme le successeur de Charlemagne, fut enterré à la cathédrale de Palerme. Il fonda en 1224 l'Université de Naples, la première université laïque en Europe. Le même souverain du Saint Empire germanique suscita l'installation, à sa cour, d'une école poétique ayant mis en place la forme poétique du sonnet, comme les fondements de la future littérature italienne.[1] Cette période fascina notamment les grands artistes du 19ème siècle dotés d'une réputation internationale. Que l'on songe, ainsi, à Giuseppe Verdi et à son opéra Les Vêpres siciliennes représentant l'insurrection de 1282.

2 - L'époque espagnole, temps durant lequel Charles III de Bourbon (1716-1788) règne sur Naples et la Sicile. Cette période s'étend de 1735 à 1759. Elle rime avec un fort renouveau artistique et culturel. Le souverain est un grand bâtisseur. Il lance des fouilles sur le site d'Herculanum. L'ouverture du Teatro San Carlo de Naples en 1737 fera de celui-ci l'une des plus grandes salles lyriques européennes. Compositeurs, divas et castrats célèbres y triomphent. Ferdinand IV de Bourbon (1751-1825)[2] continuera l'action entreprise par son père Charles III. Le même Ferdinand IV sera évidemment un ennemi farouche de la Révolution française et de ses idéaux.

Basilique de la Santa Croce, Lecce

3 - Le 19e siècle, temps où les acquis de la même Révolution française, l'épopée napoléonienne et les ingérences de l'Empire d'Autriche exercent des influences contradictoires parmi la zone. Bientôt surgit la société secrète des carbonari, luttant pour parvenir à l'unification italienne. En 1816 est proclamé le royaume des Deux-Siciles. Appelé à perdurer jusqu'en 1861, il sera le plus grand État de la péninsule italienne. Malgré la dureté de la monarchie absolue, l'époque se distingue par une activité florissante en matière économique et culturelle. Les chantiers navals et la navigation commerciale prospèrent. Toujours aussi renommé, le Teatro San Carlo accueille la création mondiale de dix-neuf ouvrages de Donizetti et de neuf ouvrages de Rossini.

Au 19e siècle, Garibaldi libère la Grande Sicile des emprises monarchiques étrangères. La dimension culturelle européenne de la Grande Sicile est également attestée par le succès de l'opéra historique à grand spectacle d'Auber intitulé La Muette de Portici. Donné en création mondiale à Paris en 1828, il relate la révolte des Napolitains contre l'occupant espagnol survenue dès 1647. Pour sa part, Richard Wagner et sa famille séjournèrent à Palerme en 1881 et 1882. Le compositeur y acheva l'écriture de Parsifal, son dernier opéra ...


[1] Hubert Houben: Kaiser Friedrich II (1194-1250) - Herrscher, Mensch und Mythos. Kohlhammer, Stuttgart, 2008, p. 149.

[2] Ce souverain sera également - par ordre chronologique - Ferdinand IV Roi de Naples, Ferdinand III Roi de Sicile et Ferdinand Ier Roi des Deux-Siciles. 


COLLOQUE INTERNATIONAL

West- Ost- Wechselbeziehungen

University of Ljubljana, Ljubljana

25.-28. octobre 2019

Inscription : red. prof. dr. Marija Javor Briški

marija.javorbriski@gmail.com ; dbuschinger@gmail.com